fbpx

[TEAM TRAIL 2019] Entretien avec Fleury Roux

Tu as vécu une sai­son pleine auréolée notam­ment par un titre de Cham­pi­on de France du Kilo­mètre Ver­ti­cal ; quel est ton plus beau sou­venir de l'année 2018 ? 

Il y a eu de nom­breux beaux sou­venirs en 2018 notam­ment sur les stages trail avec de belles ren­con­tres et de super paysages. D'un point de vue sportif, je retiendrais le titre de Cham­pi­on de France mais égale­ment le Pila­trail, une course locale dans le mas­sif du Pilat (42km / 2400m d+) où je me suis régalé du début à la fin dans mes chemins d'entrainement.

A l'opposé, quel a été ton moment le plus difficile ?

 

Le Cham­pi­onnat de France de Trail court fût sûre­ment le moment le plus dif­fi­cile de la sai­son. C'était l'objectif de l'année et j'ai mal­heureuse­ment eu une pré­pa­ra­tion tron­quée dû à une entorse à la cheville quelques semaines avant. J'ai souf­fert durant toute la course pour finir loin de mes espérances.

Tu as changé tes habi­tudes en par­tant t'installer à Font-Romeu, qu'est-ce que cela mod­i­fie au quo­ti­di­en dans ton entraînement ? 

Il y a peu de mod­i­fi­ca­tions dans mon entraine­ment quo­ti­di­en et dans sa struc­tura­tion. Cer­taines séances d'intensité peu­vent par­fois se ressen­tir plus dif­fi­ciles, notam­ment au niveau de l'allure à cause de l'altitude mais l'adaptation est assez rapi­de. J'essaye de prof­iter de la région pour inté­gr­er plus fréquem­ment du vélo ou du ski de fond l'hiver.

Fleury sur la course du Car­lit, dans son nou­veau décor

Quel est ton objec­tif de la sai­son 2019 ? 

Le prin­ci­pal objec­tif de la sai­son est le Cham­pi­onnat de France de Trail en août. Je compte égale­ment pré­par­er le Cham­pi­onnat de France de course en mon­tagne début juin et prof­iter de cette pré­pa­ra­tion pour être en forme au 23km du Mont-Blanc fin juin.

Tu es égale­ment coach pour Trails in France, quel con­seil général pour­rais-tu prodiguer à quiconque voudrait pré­par­er un trail en 2019 ? 

Il est impor­tant en trail de respecter la notion de pro­gres­siv­ité dans l'entrainement (il faut essay­er d'augmenter le vol­ume d'entrainement heb­do­madaire de manière pro­gres­sive d'année en année), c'est le point clé pour per­former, pren­dre du plaisir et éviter les blessures. Avant de pré­par­er un trail en 2019, il sera néces­saire d'analyser la course (dis­tance, dénivelé, pro­fil altimétrique, temps estimé…) et ori­en­ter la pré­pa­ra­tion en fonc­tion de celle-ci. La pré­pa­ra­tion doit se con­stru­ire en fonc­tion de son objec­tif, ses qual­ités, ses faib­less­es et ses con­traintes per­so, c'est pour cela qu'il faut éviter de pren­dre des plans d'entrainement dans les mag­a­zines (ex : lors d'un 42kms en mon­tagne, la pré­pa­ra­tion ne sera pas du tout la même pour un coureur visant 5h de course et un autre 8h).

Fleury au départ du trail du Sancy

Laisser un commentaire