fbpx

Les Écrins, c’est magique đŸ€©

En cette fin juillet, nous avons rĂ©alisĂ© notre premier Tour des Écrins en trail, en 4 jours !

RĂ©cit 🖋 de cette belle aventure en 📾 et en đŸŽ„. Les Écrins, c’est magique !

Jour 1 - Vénosc - La Chapelle-en-Valgaudémar

41 km - 3.800 D+

Une bien belle entrĂ©e en matiĂšre. Au dĂ©part de VĂ©nosc, nos valeureux traileurs attaquĂšrent drĂ© dans l’pentu le Col de la Muzelle. Un bien bel endroit qui se mĂ©rite ! 1.600 D+ dans les dents, c’est ce qu’on appelle un bel apĂ©ro.

Les 3 cols au menu (gargantuesque) de ce premier jour

Muzelle - CĂŽte Belle - Vaurze

Ou comment finir la sortie avec 41 km et 3.850 D+

Ben oui, les Écrins ça se mĂ©rite. Bon tout le monde n’a pas Ă©tĂ© jusqu’au Col de la Vaurze, grĂące Ă  l’assistance Trails in France gĂ©rĂ©e de main de maĂźtre par Mister Lilian. L’arrĂȘt au DĂ©sert-en-Valjouffrey a Ă©tĂ© salvateur pour plus d’un(e) dans la conquĂȘte de ce Tour sauvage mais exigeant!

Jour 2 - La Chapelle-en-Valgaudémar - Vallouise

37 km - 2.500 D+ 44 km - 3.100 D+

Le cheval de Bois Gate a eu raison du planning prĂ©visionnel, dĂ©jĂ  bien gourmand. Une petite rallonge, un petit 600 D+ « offert par la maison » et c’est une nouvelle Ă©tape de guedin pour nos affamĂ©s des Écrins.

"A gauche, Ă  gauche !"

Jean-Michel Larqué à Nico dans le Col du Cheval de Bois

L’Ă©tape « la plus corsĂ©e du sĂ©jour » a Ă©tĂ©…encore plus corsĂ©e.

Tout avait pourtant bien commencé dans le majestueux Chalet-HÎtel de Gioberney !

C’est d’abord AgnĂšs qui voit ses forces l’abandonner, la forçant ainsi que Max Ă  un Tour du Sud des Écrins en transports en commun – on ne vous le recommande pas, mĂȘme si c’est joli, c’est un peu long. Eh oui l’assistance n’est pas possible partout ! Mais on la prĂ©voira quand mĂȘme le prochain coup đŸ€Ș

Et puis Nico qui nous fait une petite rallonge « cadeau », parce qu’il n’y avait que 2 cols au programme contre 3 la veille. Bien vu !

Toujours des paysages incroyables et un Ă©tat d’esprit gĂ©nial dans ce groupe qui s’est soudĂ© tout au long de cette journĂ©e que l’on est pas prĂȘts d’oublier.

Jour 3 - Pelvoux - La Grave

39 km - 2.600 D+

Les Écrins dans toute leur splendeur sur cette 3e Ă©tape magnifique et presque trop facile pour Emmanuel. « On en a pris plein les mirettes ».

Que d'eau, de glace, de neige, de beauté...

Le TMB en PLS

Quand tu passes en quelques kilomĂštres de la minĂ©ralitĂ© au roulant, du torrent aux glaciers, de la verticalitĂ© Ă  la douceur d’une belle vallĂ©e glaciĂšre, il n’y a pas de doute : tu es bien dans les Écrins.

Les sublimes lacs de l’Eychauda et de la Douche pour dĂ©cor, un demi-tour de la Montagne des Agneaux pour une arrivĂ©e au pied de la Meije : cette Ă©tape, c’est du ⭐⭐⭐⭐⭐

Jour 4 - La Grave - Mizoën

23 km - 1.300 D+

Heureux et repus, nos guerriers et guerriÚres finissent en beauté une boucle somptueuse, contemplant leur périple et se racontant leurs méfaits.

"Face Ă  la Meije, j'aurais dĂ» grandir"

Les vraies paroles de Calogero le grenoblois, censuré par Passi

Tandis qu’AgnĂšs se refait la cerise, le groupe dĂ©couvre le plateau d’Emparis et sa vue imprenable sur les Écrins. Y’a pas Ă  dire, c’est beau !

La descente vers MizoĂ«n n’est qu’une formalitĂ©, mais une bien belle. Quelle Ă©popĂ©e !

Laisser un commentaire