fbpx

Les Écrins, c’est magique 🤩

En cette fin juillet, nous avons réalisé notre premier Tour des Écrins en trail, en 4 jours !

Récit 🖋 de cette belle aventure en 📸 et en 🎥. Les Écrins, c’est magique !

Jour 1 - Vénosc - La Chapelle-en-Valgaudémar

41 km - 3.800 D+

Une bien belle entrée en matière. Au départ de Vénosc, nos valeureux traileurs attaquèrent dré dans l’pentu le Col de la Muzelle. Un bien bel endroit qui se mérite ! 1.600 D+ dans les dents, c’est ce qu’on appelle un bel apéro.

Les 3 cols au menu (gargantuesque) de ce premier jour

Muzelle - Côte Belle - Vaurze

Ou comment finir la sortie avec 41 km et 3.850 D+

Ben oui, les Écrins ça se mérite. Bon tout le monde n’a pas été jusqu’au Col de la Vaurze, grâce à l’assistance Trails in France gérée de main de maître par Mister Lilian. L’arrêt au Désert-en-Valjouffrey a été salvateur pour plus d’un(e) dans la conquête de ce Tour sauvage mais exigeant!

Jour 2 - La Chapelle-en-Valgaudémar - Vallouise

37 km - 2.500 D+ 44 km - 3.100 D+

Le cheval de Bois Gate a eu raison du planning prévisionnel, déjà bien gourmand. Une petite rallonge, un petit 600 D+ « offert par la maison » et c’est une nouvelle étape de guedin pour nos affamés des Écrins.

"A gauche, à gauche !"

Jean-Michel Larqué à Nico dans le Col du Cheval de Bois

L’étape « la plus corsée du séjour » a été…encore plus corsée.

Tout avait pourtant bien commencé dans le majestueux Chalet-Hôtel de Gioberney !

C’est d’abord Agnès qui voit ses forces l’abandonner, la forçant ainsi que Max à un Tour du Sud des Écrins en transports en commun – on ne vous le recommande pas, même si c’est joli, c’est un peu long. Eh oui l’assistance n’est pas possible partout ! Mais on la prévoira quand même le prochain coup 🤪

Et puis Nico qui nous fait une petite rallonge « cadeau », parce qu’il n’y avait que 2 cols au programme contre 3 la veille. Bien vu !

Toujours des paysages incroyables et un état d’esprit génial dans ce groupe qui s’est soudé tout au long de cette journée que l’on est pas prêts d’oublier.

Jour 3 - Pelvoux - La Grave

39 km - 2.600 D+

Les Écrins dans toute leur splendeur sur cette 3e étape magnifique et presque trop facile pour Emmanuel. « On en a pris plein les mirettes ».

Que d'eau, de glace, de neige, de beauté...

Le TMB en PLS

Quand tu passes en quelques kilomètres de la minéralité au roulant, du torrent aux glaciers, de la verticalité à la douceur d’une belle vallée glacière, il n’y a pas de doute : tu es bien dans les Écrins.

Les sublimes lacs de l’Eychauda et de la Douche pour décor, un demi-tour de la Montagne des Agneaux pour une arrivée au pied de la Meije : cette étape, c’est du ⭐⭐⭐⭐⭐

Jour 4 - La Grave - Mizoën

23 km - 1.300 D+

Heureux et repus, nos guerriers et guerrières finissent en beauté une boucle somptueuse, contemplant leur périple et se racontant leurs méfaits.

"Face à la Meije, j'aurais dû grandir"

Les vraies paroles de Calogero le grenoblois, censuré par Passi

Tandis qu’Agnès se refait la cerise, le groupe découvre le plateau d’Emparis et sa vue imprenable sur les Écrins. Y’a pas à dire, c’est beau !

La descente vers Mizoën n’est qu’une formalité, mais une bien belle. Quelle épopée !

Laisser un commentaire